L’Irak et les leçons de la guerre blindée contre l’EI

L'armée irakienne envisage de remettre à niveau ses T-55

L’Irak et les leçons de la guerre blindée contre l’EI L’Irak et les leçons de la guerre blindée contre l’EI

WIB front February 8, 2018

Après ses succès contre l’Etat Islamique sur le champ de bataille, l’Irak se penche sur les besoins futurs de ses forces armées. Bagdad pourrait... L’Irak et les leçons de la guerre blindée contre l’EI

Après ses succès contre l’Etat Islamique sur le champ de bataille, l’Irak se penche sur les besoins futurs de ses forces armées. Bagdad pourrait acheter des chars lourds T-90, tout en évaluant la possibilité de remanier profondément sa flotte de T-55 vieillissants pour en faire des systèmes d’arme bien plus modernes.

Selon un rapport de l’agence de presse al-Sura l’Irak pourrait transformer ses T-55/Type 69 dans ses arsenaux avec une série d’améliorations profondes pour en faire de nouveaux chars Khalil-1 de conception domestique. Khalil signifiant « garant » en arabe.

Les Irakiens prévoient d’adjoindre du blindage de fabrication locale et des pièces de blindage réactif européen sur leurs exemplaires du char le plus répandu au monde. En plus de cela, le Khalil sera doté d’un ordinateur balistique pour lui permettre de suivre des cibles mouvantes tout en se déplaçant, d’un compartiment à munitions séparé pour limiter les dégâts en cas de coup au but, et d’une mitrailleuse télé-opérée

Ces améliorations feront du char Khalil un adversaire remarquable.

Les 140 Abrams M-1 irakiens ont prouvé leur valeur au combat contre l’EI en subissant peu de pertes définitives face aux missiles anti-char des islamistes. En dépit des bonnes performances des contingents d’Abrams durant le conflit, les Irakiens ne disposent pas du budget nécessaire pour s’en procurer davantage. En 2016 l’Irak disposait de 100 chars M-1, 120 T-72 et 50 T-55 selon l’International Institute for Strategic Studies.

Ci-dessus: un M-1 irakien franchit un obstacle en 2015. Crédit photo: U.S. Army. En-tête: un T-55 irakien. Crédit photo: U.S. Army

De plus, selon les informations d’al-Sura, une autre raison pour laquelle l’armée irakienne considère la modernisation de ses T-55 comme la meilleure option est que les imposants chars de bataille proposés par les constructeurs européens “ne correspondent pas à l’expérience au combat de l’armée irakienne.”

L’Irak voudrait plutôt des « chars agiles et bien équipés » qui seraient « conçus pour ce rôle, alors que les T-90 russes et les Abrams américains occuperaient la fonction de char de bataille dans l’armée irakienne »

Tout cela est lié aux coûts. L’achat de Challenger britanniques ou de Leopard allemand, pour ensuite essayer de les adapter au service en Irak serait bien plus coûteux qu’une remise à niveau des chars existants. Les équipages de char irakiens sont aussi habitués aux chars russes et américains, des options probables pour les achats à venir.

Les T-90 que l’Irak veut acheter sont schématiquement des versions modernes du char T-72 de l’époque soviétique que les Irakiens possèdent aussi en nombre important. L’Iran voisins avait évoqué l’achat fin 2016 de 300 T-90 mais s’est contenté de 24 unités qui sont allées aux loyalistes du régime syrien.

Un T-72 irakien. Crédit photo: U.S. Army

Peu de temps après Téhéran annonçait l’arrivée du char Karrar qui ressemble au T-90. L’Iran en fait la promotion comme un char capable de prendre le dessus sur n’importe quel modèle de char moderne. Cependant le Karrar n’a pas été testé au combat comme le T-90 l’a été en Syrie et Téhéran n’a pas montré sa capacité à le produire en masse.

Il faut aussi noter que les caractéristiques du Karrar sont proches de celles de plusieurs autres chars que les Iraniens possèdent depuis longtemps.

Le Karrar « est basé sur la plateforme du T-72, avec aussi des emprunts au Abrams et au M-60 américains » selon Vladimir Bogatyrev, un officier russe à la retraite cité par l’organe de presse Sputnik News (détenu par le Kremlin) « cert ains éléments proviennent du Chieftain britannique et du M-48. Ils ont repris tous ces éléments pour essayer de concevoir leur propre char ».

Téhéran doit encore démontrer que le Karrar est à la mesure de sa réputation

T-55 irakiens. Crédit photo: U.S. Army

La voie que suivent les Irakiens suivent avec leurs T-55 semble réaliste. Le blindage réactif, la protection améliorée et un armement à la mesure feraient du Khalil un engin adapté aux futurs champs de bataille irakiens étant donné que Bagdad a bien plus de chances de rencontrer des adversaires irréguliers et non conventionnels comme l’EI plutôt que des armées modernes dotées de leurs propres forces blindées. Le fait est que la prolifération globale des technologies de pointe font que les combattant irréguliers du XXIème siècle sont bien plus à même de posséder des armements comme les missiles anti-char guidés, ce qui demande une modernisation des chars anciens pour y faire face avec les contre-mesures adaptées.

Des modifications importantes peuvent aussi rallonger la durée de vie d’un char ancien et en apparence obsolète. Israël avait par exemple aidé la Turquie à moderniser ses effectifs d’environ 200 M-60 Patton de fabrication américaine en une variante plus moderne appelée Sabra. Ces modifications incluent un blindage réactif, une mitrailleuse télé-opérée et un canon de 120mm très supérieur au canon de 105m original.

Les Israéliens eux-même ont montré pendant la Guerre du Kippour de 1973 que les Sherman américains de la Seconde Guerre Mondiale pouvaient, s’ils étaient améliorés, tenir contre des T-55 et T-62 bien plus récents.

En conclusion, si Bagdad évalue correctement les performances de ses chars existants face à l’EI et peut produire ou acquérir les équipements nécessaires pour faire du Khalil-1 une réalité, ce qui est très probable, celà pourrait constituer le système d’arme le plus viable économiquement pour les futures batailles terrestres menées par Bagdad.

If you have any problems viewing this article, please report it here.
  • 100% ad free experience
  • Get our best stories sent to your inbox every day
  • Membership to private Facebook group
Show your support for continued hard hitting content.
Only $19.99 per year!
Become a War is Boring subscriber